Votre religion est-elle la vraie ?
Il est possible de le savoir. Mais comment ?
VOUS vous demandez peut-être : “Comment m’assurer que ma religion est la vraie ? Il y a des centaines de religions différentes, et chacune d’elles prétend être la vraie. Je n’ai pas le temps de les étudier toutes.”


Est-ce là votre manière de penser ? Il est bien normal que vous raisonniez de la sorte. Pourtant, étant donné les doctrines contradictoires enseignées par les nombreuses religions existantes, il est évident que ces dernières ne peuvent pas toutes être vraies.


La Bible, elle aussi, souligne cette évidence puisqu’elle parle d’“une seule foi” ; voici d’ailleurs l’exhortation qu’elle nous donne à ce propos : “Ne cessez d’éprouver pour voir si vous êtes dans la foi, ne cessez d’examiner pour voir ce que vous êtes vous-mêmes.” (Éph. 4:5 ; II Cor. 13:5). La Parole de Dieu nous met en garde contre les faux ministres qui, ‘se transformant en ministres de justice’, risqueraient de nous induire en erreur (II Cor. 11:14, 15). Jésus-Christ lui-même annonce que de nombreuses personnes s’égareront et emprunteront le chemin large menant à la destruction ; aussi donne-t-il l’avertissement suivant : “Soyez en garde contre les faux prophètes.” — Mat. 7:13-15.


Il est naturel que vous désiriez ne pas être trompé. Mais comment éviter de l’être ? Comment savoir si votre religion est la vraie ? Cela est possible, en vérifiant si vos croyances sont appuyées par les saintes Écritures, car Jésus a dit que la Parole de Dieu est la vérité (Jean 17:17). Il vous faut aussi déterminer le genre de fruits produits par votre religion. La vraie religion se reconnaît à ses fruits bons et sains, tandis que celle qui est fausse se caractérise par de mauvais fruits. — Mat. 7:16-23.


L’examen est donc relativement facile à faire. Une religion qui ne suit pas les enseignements de la Bible n’est pas en harmonie avec la vérité. Ce n’est pas la vraie religion (Rom. 3:4). Vous n’avez rien à craindre d’un tel examen de vos croyances d’après les principes de la Parole de Dieu. Il ne peut que vous rassurer si vous pratiquez la vraie religion. Par contre, si votre foi est en désaccord avec la Bible, vous devriez accueillir avec joie la vérité, puisqu’elle mène à la vie éternelle. — Jean 17:3.


EXAMINEZ VOTRE FOI
Les quelques questions suivantes devraient vous permettre de voir si votre religion suit la Bible. Répondez-y à mesure que vous les lisez, puis considérez ce que la Bible déclare à ce sujet. Si votre religion est vraie, elle sera en accord avec la Parole de Dieu. Au cours de cet examen de doctrines, nous utiliserons diverses versions de la Bible, mais vous pourrez vérifier les citations qui seront faites dans votre propre Bible, car la vérité est la même dans toute traduction de la Parole de Dieu.


Premièrement, votre religion enseigne-t-elle la doctrine de la “Trinité”, selon laquelle le Dieu tout-puissant, Jésus-Christ et le saint esprit sont trois personnes réunies pour former un Dieu unique ? Dit-elle que Jésus-Christ, le Fils, est l’égal, en substance et en éternité, de Jéhovah Dieu, le Père ?


Maintenant, veuillez considérer ce que la Bible dit à ce sujet : “Il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus-Christ homme.” (I Tim. 2:5, Sg). Dieu est une seule personne ; Jésus ne fait donc pas partie de Dieu, mais il est le médiateur entre Dieu et les hommes. De plus, Jésus a dit : “Écoute, Israël, le Seigneur, notre Dieu, est l’unique Seigneur.” (Marc 12:29, Sg). Jésus dit de lui-même : “Je suis le Fils de Dieu.” (Jean 10:36, Sg ; voir également Luc 1:32, Sg). Ainsi donc, loin de parler de Jésus comme étant Dieu ou une partie de Dieu, la Bible l’appelle le Fils de Dieu.


Jéhovah Dieu et Jésus-Christ sont-ils égaux en éternité, comme le prétend la doctrine de la “Trinité” ? Parlant de Jéhovah, la Bible dit : “D’éternité en éternité tu es Dieu.” Par ailleurs, elle l’appelle “le Très-Haut, dont la demeure est éternelle”. (Ps. 90:2 ; És. 57:15 ; Sg.) Ainsi, Dieu n’a été ni enfanté ni créé ; il n’a pas eu de commencement. Il faut cependant noter que la Bible appelle Jésus-Christ “le premier-né de toute la création” et “le commencement de la création de Dieu”. — Col. 1:15 ; Rév. 3:14 ; Sg.


Jéhovah Dieu et Jésus-Christ sont-ils égaux ? Ceux qui enseignent la “Trinité” le croient. Mais Jésus a dit : “Le Père est plus grand que moi.” (Jean 14:28, Sg). Dans Marc 13:32 (Sg), la Bible nous apprend qu’il y a des choses importantes que personne ne connaît, ni les anges, ni le Fils, mais le Père seul. Il est donc évident que Jésus n’est pas l’égal du Père. Vos croyances sont-elles en accord avec l’enseignement qui se dégage de ces textes bibliques ? Elles le devraient si votre religion est la vraie.


Voyons maintenant un autre enseignement fondamental. Votre religion enseigne-t-elle que l’âme est immortelle, autrement dit qu’elle ne peut pas mourir ? Dans ce cas, veuillez noter ce que la Bible déclare à ce propos : “Celui qui ne peut faire vivre son âme.” (Ps. 22:29, Da). Il a “livré son âme à la mort”. (És. 53:12, Da.) “Et toute âme vivante dans la mer mourut.” (Rév. 16:3, Da n. m.). “L’âme qui pèche, c’est celle qui mourra.” (Ézéch. 18:4, 20, Sg). La réponse donnée par la Bible est claire. La Parole de Dieu enseigne que les âmes sont mortelles, peuvent mourir et meurent effectivement. Est-ce là l’enseignement de votre religion ? Il devrait en être ainsi si elle est la vraie religion.


Éprouvez de nouveau votre foi en examinant les questions suivantes : Votre religion enseigne-t-elle que seuls les méchants vont en enfer, et décrit-elle l’enfer comme un lieu de feu, en affirmant que ceux qui y vont n’ont plus aucun espoir de résurrection ? La Bible dit que Jésus-Christ alla en enfer, y demeura pendant trois jours et fut ressuscité. Dans une prophétie le concernant, il est dit : “Vous ne laisserez point mon âme dans l’enfer [Schéol], et vous ne permettrez point que votre saint voie la corruption.” (Ps. 15:10, Glaire [16:10 dans Sg] ; Actes 2:31, Glaire). Il y a aussi le cas de Jonas, qui est allé en enfer et en est sorti vivant. Quand il fut englouti par un gros poisson, il dit : “Du sein de l’enfer [Schéol] j’ai crié.” (Jonas 2:3, Glaire). Où était Jonas ? Bel et bien dans le ventre du poisson, et là, il n’y avait pas de feu !


Dans ce cas, qu’est-ce que l’enfer ? Voyons comment la Bible répond à cette question. Dans Genèse 37:35 (Sg), Jacob, un des ancêtres de Jésus, pleurait son fils Joseph qu’il croyait mort, disant : “C’est en pleurant que je descendrai vers mon fils au séjour des morts [Schéol] !” Dans ce passage, la Bible de Jérusalem et la Bible du cardinal Liénart, toutes deux catholiques, laissent le mot shéol ou Schéol sans le traduire, tandis que la Bible de Glaire le rend par “enfer”. Il est donc évident que le mot Schéol, ou enfer, désigne la tombe commune aux hommes. Il est à noter que la Bible dit : “La mort et l’enfer rendirent aussi les morts qui étaient en eux.” (Apoc. 20:13, Glaire). Effectivement, tous ceux qui se trouvent dans l’enfer seront ressuscités. Votre religion enseigne-t-elle cela ? Cette doctrine, qui est celle de la Bible, est aussi celle de la vraie religion.


Examinons un autre point. Votre religion enseigne-t-elle que les morts sont conscients ? Les Écritures inspirées déclarent : “Les vivants, en effet, savent qu’ils mourront ; mais les morts ne savent rien.” (Eccl. 9:5, Sg). “Ce ne sont pas les morts qui célèbrent l’Éternel, ce n’est aucun de ceux qui descendent dans le lieu du silence.” (Ps. 115:17, Sg). Par conséquent, d’après la Bible, les morts sont inconscients. Toutefois, ils ont la merveilleuse perspective de sortir un jour de cet état d’inconscience grâce à la résurrection d’entre les morts. — Jean 5:28, 29 ; Actes 24:15 ; Sg.


Vous avez encore la possibilité d’éprouver votre foi par rapport à d’autres doctrines. Ainsi, votre religion enseigne-t-elle que les chrétiens sont encore sous la Loi de Moïse, donc toujours dans l’obligation d’observer le sabbat hebdomadaire (Rom. 6:14 ; Col. 2:16, 17 ; Sg) ? Permet-elle qu’on prie ou se prosterne devant des images pour rendre un culte à Dieu (Lév. 26:1 ; I Cor. 10:14 ; Sg) ? Autorise-t-elle l’absorption du sang (Lév. 17:12-14 ; Actes 15:28, 29 ; Sg) ? A-t-elle un clergé à qui elle confère des titres tels que “Père” et “Révérend” (Mat. 23:9 ; Job 32:21, 22 ; Sg) ? Les textes bibliques cités ici indiquent que la vraie religion n’enseigne ni ne pratique aucune de ces choses.


Il est important que vous fassiez un tel examen. Si vous ne connaissez pas avec certitude les doctrines de votre religion, renseignez-vous par tous les moyens possibles. Puis examinez ses enseignements à la lumière de la Parole de Dieu. Voyez s’ils sont basés sur la Bible. S’ils ne le sont pas, alors rejetez cette religion. Cherchez celle dont les enseignements sont en harmonie avec les saintes Écritures. Suivez le conseil suivant : “Assurez-vous de toutes choses ; restez attachés à ce qui est excellent.” — I Thess. 5:21.


EXAMINEZ LES FRUITS
La vraie religion se reconnaît aux fruits qu’elle porte. Jésus-Christ montra que c’était une caractéristique par laquelle on la reconnaîtrait ; il dit : “À ceci tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l’amour entre vous.” (Jean 13:35). Votre religion produit-elle ce fruit qu’est l’amour ? Incite-t-elle ses membres à s’aimer sincèrement les uns les autres, quelle que soit leur race ou leur nationalité ? — I Jean 4:20.


N’est-il pas manifeste que, loin de porter ce fruit qu’est l’amour, les grandes religions de ce monde ont excusé et même encouragé la haine et la guerre, mettant aux prises une partie de leurs membres avec ceux d’une race ou d’une nationalité différente ? En temps de guerre, des millions de gens de la même religion se sont entre-tués sur les champs de bataille, soutenus dans les deux camps par le clergé de la même religion ! Les religions qui produisent de tels fruits ne poursuivent pas la voie de l’amour et de la vraie religion. — I Jean 3:10-12.


N’arrêtez pas là votre examen. Vous pouvez une fois de plus déterminer si la religion qui vous a été enseignée est la vraie, en considérant son attitude vis-à-vis du monde. Jésus a indiqué la position que ses disciples devaient adopter, disant : “Ils ne font pas partie du monde, tout comme je ne fais pas partie du monde.” (Jean 17:16). D’autre part, son disciple Jacques a écrit : “Ne savez-vous pas que l’amitié pour le monde est inimitié contre Dieu ?” — Jacq. 4:4.
La vraie religion, par conséquent, obéit à ces instructions bibliques et se tient séparée du monde. Est-ce là l’attitude de votre religion ? Ou bien est-elle une partie intégrante du monde et de sa politique ? Encourage-t-elle, par exemple, la participation aux élections politiques ? Si réellement vous désirez recevoir la bénédiction de Dieu, vous ne pouvez vous permettre d’entretenir des relations avec une religion qui désobéit aux instructions du Christ sur ces questions.


Continuez d’éprouver vos croyances. Vous pouvez encore déterminer si la religion qui vous a été enseignée est vraie ou fausse en considérant l’attitude qu’elle adopte vis-à-vis du nom de Dieu : Jéhovah (Ps. 83:19 ; Is. 12:4, 5 ; AC). Jésus-Christ donna le bon exemple sous ce rapport en faisant connaître publiquement le Nom divin ; dans une prière qu’il adressa à son Père, il dit : “J’ai manifesté ton nom aux hommes que tu m’as donnés de ce monde.” (Jean 17:6). Votre religion porte-t-elle ces fruits ? Se fait-elle particulièrement remarquer parce qu’elle proclame le nom et les desseins de Dieu ? C’est le cas de la vraie religion.


Poursuivez encore votre examen. La vraie religion se reconnaît aussi à la place importante qu’elle donne à la Parole de Dieu, imitant sous ce rapport l’exemple de Jésus. Elle croit fermement que “toute Écriture est inspirée de Dieu et utile pour enseigner, pour reprendre, pour redresser les choses”. (II Tim. 3:16.) Par conséquent, elle se distingue tout

particulièrement par son œuvre d’enseignement de la Parole de Dieu. Est-ce le cas de votre religion ? Dispense-t-elle gratuitement l’instruction biblique aux personnes qui le désirent, à leur domicile et au moment qui leur convient le mieux ? La vraie religion fait cela.


Continuez votre examen, car il reste à considérer un trait caractéristique remarquable de la vraie religion : la prédication du message du Royaume de Dieu. Jésus-Christ donna aussi l’exemple sous ce rapport en portant ces fruits du Royaume. La Bible dit : “Il allait de ville en ville et de village en village, prêchant et déclarant la bonne nouvelle du royaume de Dieu.” (Luc 8:1). Il donna aussi à ses disciples des instructions à ce sujet (Mat. 10:12-14). D’autre part, en énonçant la mission que rempliraient les chrétiens dans les “derniers jours” que nous vivons actuellement, Jésus dit : “Cette bonne nouvelle du royaume sera prêchée par la terre habitée tout entière en témoignage à toutes les nations ; et alors la fin viendra.” — Mat. 24:14.
Votre religion remplit-elle les conditions requises pour être vraie ? Porte-t-elle le message du Royaume aux gens, dans leurs foyers, accomplissant le ministère à la manière de Jésus et de ses apôtres ? Ses ministres peuvent-ils dire à l’instar de l’apôtre Paul : “Je ne me suis pas retenu de vous dire toutes les choses qui étaient profitables ni de vous enseigner publiquement et de maison en maison.” — Actes 20:20.


LA VRAIE RELIGION
Il est donc possible d’identifier la vraie religion. Elle se reconnaît d’abord à ses enseignements. Elle ne professe pas la doctrine de la “Trinité” ; elle ne dit pas que l’homme a une âme immortelle ni que les humains subiront des tourments éternels dans un enfer de feu après la mort. Elle enseigne, par contre, que Jéhovah Dieu, le Père, est plus grand que le Fils ; elle dit que les morts sont inconscients, et elle révèle qu’ils reposent dans leurs tombes jusqu’à la résurrection. La vérité biblique sur ces questions ne vous aide-t-elle pas à identifier la vraie religion ?


Combien il est utile, par ailleurs, d’examiner les fruits portés ! Nous avons vu que la vraie religion produit l’amour, et que ceux qui la pratiquent refusent, en temps de guerre, de combattre et de tuer leurs frères dans la foi, quelle que soit leur race ou leur nationalité. Ils se tiennent complètement à l’écart de la politique de ce monde. Ils parlent régulièrement de la Parole de Dieu et utilisent fréquemment le Nom divin : Jéhovah. Ils sont bien connus pour leur activité consistant à conduire des études bibliques gratuites au domicile des personnes qui s’intéressent à la Parole de Dieu. D’autre part, les ministres de la vraie religion vont régulièrement de maison en maison, prêchant le Royaume de Dieu.


Connaissez-vous la religion qui répond à cette description ? Est-ce la vôtre ? Non ? Alors, il est absolument indispensable que vous recherchiez la vraie religion.
Pour cela il faudra vous livrer à une étude personnelle, mais ce n’est pas difficile. Dieu a pourvu à sa Parole, la Bible, qui expose la vraie religion dans ses grandes lignes : Étudiez-la. Voyez ce qui est faux, et rejetez-le. Voyez ce qui est vrai et attachez-vous fermement à la vérité. Après avoir appris quelle est la volonté de Jéhovah, faites-la. L’apôtre Jean révéla combien il est important de suivre ces conseils quand il écrivit : “Le monde passe et son désir aussi, mais celui qui fait la volonté de Dieu demeure à jamais.” — I Jean 2:17.